Partie 1

Vision d’ensemble

Partie 2

Le processus de levée de fonds

Partie 3

Détails d’une levée de fonds

Partie 4

D’autres façon de lever des fonds

Partie 5

Les fonds d’investissement « impact »

Partie 6

BSPCE

Share Button

Partie 5

Quelle sont les spécificités des fonds d’investissement à “impact” ?

Avec la contribution de :

Anita de VoisinsInvestir & +

Arnaud de la TailleAssoConnect

Carmen-Maria MedinaSowefund

Nicolas Celier et Daphné GursRing Capital

Eva SadounLITA.co

Jean-François Boisson, OuiShare

Steven BertalGénération 2 Conseils

De plus en plus de fonds d’investissement dédiés à l’impact arrivent sur le marché de l’Equity. Chaque fonds impact définit l’impact de façon spécifique et avec des objectifs de rendement financier variables (impact social, environnemental, territorial…). Ils n’aborderont donc pas les clauses, les timing et l’évaluation des projets de la même façon selon leur positionnement.

De la même façon certains fonds apportent une grande importance à l’agrément ESUS alors que d’autres ne conditionnent pas leur investissement à son attribution.

Même si les fonds d’investissement impact sont plus sensibles et concentrés sur l’impact social/environnemental des projets, ils restent des fonds d’investissement et ont donc besoin de dégager un rendement financier.

NB : Il existe des cas où des fonds d’investissement impact ont accepté de ne pas actionner leur clause de liquidité pour continuer à accompagner un projet, mais ce sont des exemples exceptionnels.

1. Spécificités des fonds impact à chaque étape de la levée

Les fonds impact ont en général le même processus d’analyse que les fonds traditionnels.

Ce qui fait leur spécificité est leur intérêt particulier pour les modèles qui délivreront un impact social ou environnemental positif fort. Leur mission est de cumuler bénéfice économique et bénéfice sociétal sur toutes leurs participations.

Ils s’accompagnent donc d’une plus grande garantie de l’alignement avec la mission sociale ou environnementale que se donne l’entrepreneur, des attentes en terme de rentabilité qui peuvent être plus patientes et un accompagnement spécifique lié à l’amplification de l’impact généré.

A. En amont de la levée

Pour réussir le premier rendez-vous avec un fonds impact il sera important d’avoir anticipé les sujets suivants :

  • Avoir clarifié l’impact de son produit ou service, à court-terme, moyen-terme et long-terme, en termes qualitatifs, et en avoir quantifié le potentiel;
  • Avoir défini en amont des métriques d’impact qui seront suivies;
  • Avoir éventuellement entamé des premières mesures;
  • Montrer la corrélation entre le modèle économique de l’entreprise et son impact : comment la croissance économique de l’entreprise entraîne de facto une augmentation de son impact.

Lors de la constitution de votre choix préférentiel de VCs il est pertinent de regarder à quel type d’impact les VC impact sont plus sensibles : impact environnemental, impact social, revitalisation des territoires et l’emploi, etc.

B. Due Diligence

Durant la phase de due diligence une analyse approfondie de l’impact sera réalisée ce qui rajoute au temps de mobilisation nécessaire.

Encore une fois plus la croissance économique est intrinsèquement accompagnée d’une croissance de l’impact, plus l’analyse sera rapide.

C. Closing : clauses spécifiques aux fonds impact

En amont de l’investissement, les critères quantitatifs et qualitatifs qui seront suivis tout au long de l’investissement sont définis avec l’entrepreneur.

Dans certains fonds ce travail peut éventuellement conduire à la réalisation d’un Business Plan d’impact pour valider le potentiel d’impact et l’ambition sur ce sujet des entrepreneurs (essentiel pour certaines équipes d’investissement dont l’intéressement est parfois lié à l’atteinte d’impact).

Avis d’entrepreneurs / investisseurs
Il est important de rester sur des critères qualifiables, quantifiables, objectifs et facilement mesurables (disponibilité de l’information) pour maîtriser le temps et les ressources à mobiliser pour ce reporting (souvent annuel/bi-annuel). Il est important de s’assurer dès l’amont que la mesure d’impact ne devienne pas chronophage et un frein au développement des projets.

En général les fonds d’impact structurent leurs offres (pacte d’actionnaires, structuration financière de la levée) de manière très similaire aux fonds de Venture Capital, mais ils peuvent ajouter des clauses pour aligner l’entreprise sur la réalisation de son impact (clauses de relution, clauses de retrait, clauses de bad leaver, clauses de reportings sur l’impact, etc.)

D. Durant la période d’investissement : accompagnement axé sur le suivi de l’impact

La méthodologie est spécifique à chaque fonds : certains fonds définissent des objectifs extra-financiers, d’autres définissent des objectifs d’impact standards ou taillés sur mesure, suivis sur plusieurs années. D’autres fonds font appel à des cabinets extérieurs pour les mesurer. Cette mesure peut être annuelle ou plus fréquente selon les exigences du fonds. En général le « carried » des équipes d’investissement (c’est-à-dire la part des plus-values qui pourront être versées à l’équipe) est conditionné à ces objectifs, pour aligner le fonds et l’entreprise sur la pérennisation de l’impact.

E. Sortie : attention portée à la pérennisation de l’impact

Lors de la sortie, là où un fonds classique cherchera surtout à obtenir le prix d’achat le plus avantageux, un fonds d’impact sélectionnera plus volontiers l’acteur qui pourra pérenniser au mieux l’impact de l’entreprise. Par ailleurs au sein des fonds d’impact on observe un spectre large sur les attentes de rendement financier qui peuvent impacter la sortie.

Avis d’entrepreneurs / investisseurs

Il peut être intéressant de s’intéresser à la politique du “carried” des équipes d’investissement : sur quels critères toucheront-ils des plus-values ?

Ces critères peuvent en effet influencer et garantir le respect de la mission et de l’impact du projet lors de la sortie.

Lors de l’estimation et la négociation de la valorisation réfléchir à une valeur qui pourra permettre un rachat des parts lors de l’exit peut être une stratégie de pérennisation de l’impact.