Partie 1

Vision d’ensemble

Partie 2

Le processus de levée de fonds

Partie 3

Détails d’une levée de fonds

Partie 4

D’autres façons de lever des fonds

Partie 5

Les fonds d’investissement « impact »

Partie 6

BSPCE

Share Button

Partie 4

D’autres façons de lever des fonds : Business Angels, CrowdEquity

Avec la contribution de :

Anita de VoisinsInvestir & +

Arnaud de la TailleAssoConnect

Carmen-Maria MedinaSowefund

Nicolas Celier et Daphné GursRing Capital

Eva SadounLITA.co

Florent Ducos, 50 partners

Jean-François BoissonOuiShare

La levée de fonds avec des VCs est un modèle de levée de fonds correspondant à une stratégie et un stade de maturité spécifiques. Il existe également d’autres options sur un stade amont comme les Business Angels ou le CrowdEquity.

    1. Lever des fonds avec des Business Angels

    Lever auprès de Business Angels permet de financer son entreprise à des stades de développement encore risqués, en amorçage ou décollage commercial.

    Ouvrir son capital à des Business Angels permet d’augmenter ses sources de financement au delà de son cercle proche (love money) mais également de bénéficier d’expertises intéressantes dans son tour de table. L’idéal est de chercher du “smart money” en plus de son “love money” !

    Smart money : investissement financier doublé d’une expertise pertinente pour le développement de son projet.

    A. Quel stade d’avancement pour intéresser ses Business Angels ?

    Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà un chiffre d’affaires, par contre avoir une preuve de concept (POC) est un élément fondamental. Prouver l’efficacité de sa solution sur une échelle localisée est un argument de poids. Plus la société est avancée dans sa stratégie et sa commercialisation, plus la négociation sera en la faveur des entrepreneurs.

    B. Comment trouver les Business Angels ?

    Les Business Angels investissent à titre privé, soit de manière indépendante, soit regroupés au sein de réseaux de Business Angels, soit encore par la biais de plateformes permettant la constitution de “Club Deals” (regroupement d’investisseurs privés autour d’un même projet).

    Le plus facile lors du début de la recherche est de cibler les réseaux de Business Angel.

    Pour les trouver il y a plusieurs moyens :

    • Aller sur le site de France Angels qui est la fédération des réseaux de Business Angels et regarder leurs membres;
    • Aller sur le site de l’AFIC qui propose un annuaire des investisseurs en capital;
    • S’inscrire sur la plateforme gust (envoi d’un dossier unique à la majorité des réseaux de Business Angels français).

    Certains Business Angels ou réseaux de Business Angels sont spécialisés sur des thématiques d’investissement (Food & AgriTech, Energies, Handicap, Emploi,…) et/ou par région. D’autres investissent en fonction de leur sensibilité envers chaque projet.

    Inconvénients : Les réseaux les plus faciles à identifier croulent souvent sous les dossiers et ont un temps de réponse, de traitement et un pourcentage de dossier retenus très faible.

    N’hésitez pas à faire des points réguliers sur l’état d’avancement de votre dossier.

    Plus difficiles à identifier, des Business Angels individuels peuvent néanmoins s’engager sur des tickets plus importants.

    Voici différents moyen pour enrichir votre liste de Business Angels :

    • Lire les annonces de levées de fonds des deux dernières années (newsletter d’incubateurs, médias et sites spécialisés en start-up et Private Equity);
    • Entrer en contact avec les têtes de réseaux d’accélérateurs et incubateurs;
    • Explorer la piste du CrowdEquity (ci-après);
    • Travailler avec des avocats spécialisés qui pourront envoyer votre dossier à leur réseau;
    • Faire fonctionner votre réseau en parlant de votre projet : FEST, proches, entrepreneurs, etc.

    C. Comment hiérarchiser les réseaux par ordre de priorité ?

    Comme pour une recherche de VCs (voire article 2) il est important de hiérarchiser les réseaux par ordre de priorité. Voici quelques critères pouvant vous aider à les classer suite à un premier échange téléphonique :

    • Appétence / expérience pour l’impact;
    • Domaine d’investissement;
    • Lourdeur du processus de sélection;
    • Nombre de membres et ticket moyen par membre;
    • Nombre de dossiers financés par an;
    • Réseaux et fonds avec lesquels ils travaillent.

    Avis d’entrepreneurs / investisseurs

    Il est conseillé d’envoyer d’abord votre pitch à des réseaux non prioritaires pour vous faire la main avant d’approcher les réseaux les plus stratégiques.

    D. Quels montants lever et comment structurer ses attentes ?

    Il est important d’évaluer au maximum la pertinence entre montant levé et temps passé (cf. anticiper les processus de sélection des différents investisseurs / réseaux).

    Avis d’entrepreneurs / investisseurs

    Si votre objectif tourne autour de 100k€, il sera probablement plus judicieux d’aller financer ce besoin par des subventions et des dettes (l’effort lié à une levée et une dilution ne vaut pas forcément le coup).

    Vous pouvez définir un ticket minimum proportionnel au montant que vous souhaitez lever.

    Par exemple : 10k€ minimum pour 200k€ levés ou 25k€ minimum pour 500k€ levés.

    Utilisez une lettre d’intention (ou marque d’intérêt) pour sécuriser progressivement les Business Angels les plus intéressés pendant le roadshow et s’en servir comme effet de levier pour valider d’autres prospects.

    Une solution complémentaire : utiliser des BSA AIR, convertibles à la prochaine levée de fonds et intégrant une décote au prochain tour de table.

    Avis d’entrepreneurs / investisseurs

    Attention lever auprès d’un réseau à un coût. Certains réseaux prennent un pourcentage de la levée pour financer leurs coûts de structures (environ 6 à 10%) tandis que d’autres demandent une somme fixe (environ 250€) pour avoir le droit de pitcher. Ce sont des coûts à intégrer dans votre business plan.

    E. Comment convaincre ?

    Le facteur humain est toujours un élément majeur de la prise de décision. La complémentarité, motivation et vision de l’équipe et de son/ses leader.s sont fondamentales.

    Quelques caractéristiques à mettre en avant : la capacité d’écoute, de réactivité et la clarté du propos lors du pitch.

    Plus que la conception technique du service ou du produit, la valeur ajoutée pour ses clients et utilisateurs est un point clef pour générer un intérêt et un capital confiance en votre solution.

    Cette valeur ajoutée doit être liée à une présentation du marché adressable (volume, valeur). Il est important de s’aligner sur la vision du marché avec ses Business Angels, surtout s’ils sont experts du secteur.

    Il est fondamental également de bien garder à l’esprit l’horizon de liquidité attendu par les Business Angel : l’horizon de temps auquel ils souhaitent récupérer leur investissement.

    Avoir déjà identifié des opportunités de sortie pour les Business Angels à un horizon précis est très rassurant et engageant pour des investisseurs.

    F. Comment finaliser la constitution du tour de table ?

    On appelle tour de table l’ensemble de vos actionnaires en fin de levée.

    Il n’est pas toujours évident de trouver des Business Angels souhaitant investir massivement. Néanmoins, lors de la constitution de votre tour de table, il est fondamental de bien anticiper :

    • La complexité opérationnelle qui en découlera (si vous avez 10 Business Angels vous demandant des metrics différents chaque semaine, vous n’aurez plus le temps de développer votre projet).
      Le gouvernance et le reporting se gèrent au sein d’une gouvernance organisée autour d’un Comité Stratégique ou Comité d’Administration.
    • Les perspectives de sortie pour chaque Business Angel afin d’éviter d’être contraint au moment de la prochaine levée par exemple, par un Business Angel pas suffisamment aligné sur la vision.

    Avis d’entrepreneurs / investisseurs

    Avoir un seul reporting commun pour l’ensemble de ses actionnaires est fondamental.

    G. Processus de sélection des réseaux de Business Angels

    Une fois votre dossier envoyé, vous serez invité ou non à faire un elevator pitch (entre 3 et 15 minutes) auprès de certains membres (entre 10 et 30 personnes) qui vont juger de la qualité de votre présentation. A l’issue de ce pitch vous saurez si vous êtes retenu pour la phase d’instruction.

    L’instruction sera faite par un ou plusieurs membres qui se sont portés volontaires pour travailler sur votre dossier.

    Votre instructeur est crucial sur l’appréhension de votre dossier par les autres membres du réseau. La relation avec lui est à privilégier.

    Si les montants de votre levée de fonds dépassent les capacités de financement d’un seul réseau, une phase de co-instruction entre différents réseaux pour rendre le processus plus rapide et éviter certaines réunions.

    Les réunions d’instruction vous permettront de finaliser votre business plan pour pouvoir être soumis aux autres membres du réseau préalablement à un pitch (environ 30 minutes) en réunion plénière. A l’issue de la réunion plénière les membres vont se prononcer personnellement s’ils souhaitent participer au financement et à quel montant.

    2. Spécificités du CrowdEquity

    Les plateformes d’investissement participatif (equity crowdfunding) donnent la possibilité à des particuliers d’investir au capital de startup et PME de manière simplifiée et sécurisée en ligne.

    A. L’intérêt des plateformes d’investissement participatif

    Elles donnent à toute personne la possibilité de devenir votre actionnaire. Il s’agit d’un moyen d’implication de vos proches, vos parties prenantes et vos clients à des tarifs d’entrée abordables pour vous assurer plus de suivi et de fidélité.

    Une campagne de crowdequity vous permet de gagner en visibilité auprès du grand public. C’est un moyen alternatif de tester votre marché et votre traction, même avant toute sortie commerciale. Les retours vous permettront d’améliorer votre offre ou encore de corriger votre stratégie de communication.

    Le crowdequity peut être adossé à un engagement de Business Angels et VCs pour compléter le tour de table. La complémentarité est généralement vertueuse et rassure les investisseurs particuliers non professionnels.

    B. Préparer une campagne d’investissement participatif

    A l’instar des fonds d’investissement et des réseaux de Business Angels, les plateformes de crowdequity analysent et sélectionnent les entreprises après une phase de due diligence proche de celle des fonds d’investissement avant de les ouvrir à leurs communautés.

    D’une plateforme à l’autre, les modalités sont différentes. Il est important de maintenir une structuration du capital saine (limitation du nombre d’interlocuteurs). La plupart des plateformes proposent la création d’un véhicule d’investissement dédié à votre entreprise regroupant les particuliers (ou une partie d’entre eux investissant des tickets faibles) ou la mise en place d’un pacte d’actionnaires gérant les petits porteurs permettant de conserver la logique d’un ou quelques interlocuteurs.

    La levée de fonds auprès du grand public implique un effort de communication important.  En fonction du montant et de la typologie d’investisseurs recherchés (communauté, grand public, experts, etc.), estimez en amont les ressources humaines et temporelles que vous devrez mobiliser pour votre campagne : community management, relations presse, participation à des événements ou salons, conception graphique…

    Comme son nom l’indique, le crowdequity fait appel à la foule pour financer votre entreprise. Une data room est mise à disposition des investisseurs potentiels sur les plateformes, contenant un grand nombre d’informations. Bien que des mécanismes de confidentialité soient mis en place pour protéger ces informations, veillez à ne transmettre que les données nécessaires à la bonne évaluation de votre projet.

    C. Les idées reçues

    Ce n’est pas tout à fait exact. Les investisseurs du crowdequity sont dans une démarche d’épargne alternative, c’est à dire qu’ils sont en recherche d’une opportunité de placement en accord avec leurs valeurs et leur stratégie patrimoniale. Leur stratégie se rapproche plus de celle des Business Angels plutôt que des contributeurs du reward-based crowdfunding (don contre don) ; ils recherchent une entreprise dont le modèle économique lui permettra d’être viable, positionnée sur un marché porteur, et dont l’impact économique, sociétal et environnemental correspond à leurs attentes, que le modèle économique soit en B2B, B2C ou B2B2C.

    Pour que ce ne soit pas le cas, il faut veiller à ce que les modalités d’entrée au capital soient bien cadrées, d’où l’importance du pacte d’actionnaires et/ou du véhicule d’investissement intermédiaire. Pour rassurer de potentiels futurs investisseurs ou repreneurs, certaines clauses du pacte sont essentielles, comme la clause de sortie conjointe.

    Pour aller plus loin :