Nous organisions le 30 Janvier une après-midi dédiée aux clefs de l’essor de la Tech For Good pour lancer l’année 2019 !

Vous avez été bloqué par la neige ? Vous n’avez pas pu vous libérer ? Pas d’inquiétude ! Nous revenons pour vous sur les enseignements majeurs de ces conférences.

    Séquence 01 Impact Investing
    Séquence 02 Financement, REX d'entrepreneurs
    Séquence 03 Modèles juridiques
    Séquence 04 - Innovation Tech & innovation sociale
    Séquence 05 - Apprendre des meilleurs CTO
    Share Button

    Séquence 01

    Un vent de changement dans l'impact investing

    « L’argent qui n’a pas de sens n’a plus de sens », Gonzague de Blignières

      Raphaèle Leroy, directrice de l’engagement d’entreprise chez BNP Paribas

      Pour faciliter l’accès au financement bancaire des entrepreneurs à impact, BNP Paribas a lancé le dispositif Act For Impact, dirigé par Raphaèle Leroy.

      Les chargés d’affaires d’Act For Impact sont formés aux spécificités de l’entrepreneuriat social. Ils ont appris à :

      • Comprendre l’entrepreneuriat social et les innovations associées;
      • Identifier les domaines d’action et les enjeux prioritaires des entrepreneurs sociaux (ex: environnement, pauvreté, lien social…);
      • Comprendre les particularités de leurs modèles économiques:
        • Lecture différente et adaptée des bilans financiers;
        • Inclusion de la valorisation de l’impact dans l’analyse financière.

      Les 2 défis majeurs du secteur selon Raphaèle Leroy :

      • Augmenter la visibilité des entrepreneurs sociaux auprès des financeurs;
      • Favoriser les collaborations entre les financeurs et les accompagnateurs de projets à impact (partenariat avec l’ADIE, France Active, Fondation la France s’Engage…).

        Anita de Voisins, directrice des investissement chez Investir&+

        Selon Anita de Voisins, les acteurs de l’impact investing ont su adapter leurs outils de financement. Puisque l’impact se produit dans la durée, l’accompagnement financier doit suivre ce rythme, c’est-à-dire être plus long termiste qu’un fonds classique.

        Comment structurer le secteur de l’impact investing ?

        • Augmenter la lisibilité et l’échange entre acteurs de l’impact investing (23 acteurs déclarés en private equity à date);
        • Construire des offres de financement impact complémentaires (fonds en seed complémentaires lancés cette année);
        • Augmenter le nombre de fonds impact sur la phase d’accélération (la plupart des fonds sont positionnés sur l’amorçage) : pour pouvoir changer d’échelle et financer au-delà de 10M€.

          Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, co-fondateurs de RAISE

          Clara Gaymard et Gonzague de Blignières défendent qu’avec un business model qui marche, il est possible d’avoir plus d’impact qu’en collectant des subventions. RAISE porte la volonté d’accompagner les entrepreneurs sociaux dans leur rentabilité.

          Quels principes pour être un bon fonds impact ?

          • Il ne faut pas opposer rentabilité et impact;
          • Il faut que le fonds soit le plus généraliste possible;
          • Il faut garder un temps de travail suffisant pour accompagner les startups sur leurs opérations dans la durée;
          • Il ne faut pas être intransigeant sur la mesure de l’impact : l’impact c’est la mesure de ses externalités positives ET négatives.